Rechercher dans ce blog

vendredi 23 octobre 2020

Recyclage / Fidèle au poste

 Fidèle au poste


D’une part ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit ici,
D’autre part je me dépêche puisqu’apparemment ce ne sera plus possible de le faire après le 31 octobre, raison de plus pour que Nicolas se dépêche de créer sa page de collecte Téléthon pour faire pêter le compteur et que je crée mon blog.

Mais fidèle au poste je suis, et fidèle au poste je reste...

Fidèle à ce job qui est tellement plus qu’un job, fidèle aux familles, aux chercheurs, aux professionnels de l’accompagnement, mes collègues... Fidèle aux bénévoles pour lesquels j’avoue et renouvelle une admiration sans faille, qui se démènent pour sauver ce qui peut l’être, réinventer le reste, et imaginer de nouvelles mobilisations. Leur engagement force le respect et nous oblige aussi rien qu’un peu, nous les “professionnels”...
Fidèle -oh combien- à ma dream team (CécileChristopheChristelSakina, Sandrine, LaurenceOlivierSwierczynski - qui ne fait décidément rien comme tout le monde - Olivier, Pauline, Nabil, Nathan, Lucas, Lorraine qui vient d’arriver, Delphine, Marie Emilie, Zahia, Isabelle, Elisabeth, Elodie évidemment...) et consciente qu’il va nous falloir tenir sur la durée, jusqu’au week-end des 4 et 5 décembre, jusqu’au 31 décembre, jusqu’au 28 février...


Fidèle aussi - et ça ça m’énerve un peu quand même - à un sentiment étrange de décalage, une sensation de vivre l’actualité par procuration. Etre tellement prise par ce job, par les conséquences de l’actualité sur ce job qui est tellement plus qu’un job , que l’on a l’impression de vivre autrement cette actualité et ces émotions nationales, de ne pas les vivre pleinement, de les vivre en décalé, de les vivre sans les vivre parce qu’il faut agir et réagir, bosser malgré tout, avancer sans s’arrêter.

  • 14 novembre 2015 : au volant de ma petite Meriva je traverse le bois de Boulogne en pleurs pour rejoindre les équipes FTV à Saint Cloud - plus de champ de Mars, on a 3 semaines pour se retourner... Derrière tout s’enchaîne, je n’aurai plus le temps de pleurer.

  • Décembre 2017, les funérailles de notre Jean Philippe Smet national - non seulement je n’en partage pas l’émotion (alors que bon quand même, en vrai c’est un peu notre Elvis à nous, en temps normal j’y serais allée de ma larmichette et de ma playlist à base de Laura et Allumer le Feu...) mais là je dois bosser plus que “malgré”, je dois même bosser contre puisque la cérémonie relègue notre événement, le même week-end au second plan. J’aurais plus tard l’occasion d’échanger avec un bénévole sidéré (“Non seulement il n’y avait personne dans la galerie commerciale où j’avais posé mon stand, mais le peu de présents étaient scotchés devant les écrans TV de l’hyper, à regarder la cérémonie à la Madeleine”).

  • Je passe sur 2018, les gilets jaunes, le renoncement (encore) au plateau prévu à la Concorde et le rapatriement sur les studios de Saint Cloud...

  • J’exagère, l’an dernier c’était presque roulant (enfin sauf le mouvement social du personnel du même nom), même que Mounir est venu nous rendre visite à la Villette ! Tiens Nicolas je te laisse choisir à quel seuil de collecte je sors la photo du député en compagnie de Peppa Pig...

Et là, ce cross-over COVID-19 / Samuel Paty euh... D’accord on aime les challenges mais enfin...

Mais bon fidèle au poste quand même, toujours et plus que jamais donc...

Fidèle aussi et aussi toujours et plus que jamais à mes convictions...
Sur la laïcité, sur le rôle de l’école, sur l’ADN de gauche (enfin mon ADN de gauche, un peu voltairien, résolument anti-bigots - ne pas confondre avec anti-telle ou telle religion : je veux juste dire que les pratiques religieuses n’ont pas, en aucun cas et sous aucun prétexte, à prendre le pas sur la règle républicaine), sur le rôle de l’initiative privée dans l’intérêt général, plus proche du terrain et souvent plus efficace que nos bureaucraties mal décentralisées/déconcentrées... Au passage et pour les amis LFI /EELV qui me lisent, si vous pouvez faire un peu de tri dans vos idées, ne pas confondre anti-”islamisme radical et politique” et islamophobie, pas non plus islamophobie et racisme anti-maghrébins, anti-noirs. Comme je l’écrivais ailleurs mon arrière grand père SFIO n’a pas bouffé du curé toute sa vie pour voir ses pseudo successeurs s’amuser à flatter des bigots, fussent-ils d’une autre confession. Merci !

Fidèle enfin à ma posture sur les rézosociaux et asociaux (re spéciale dédicace Gildas Debaussart et Christophe PITON ceux qui savent). Debunker la fake news quand on le peut, débattre - vraiment - y compris et surtout avec celles et ceux avec qui on n’est pas d’accord - en tout cas pas sur tout -, passer en MP quand ça monte un peu trop dans les tours, s’enrichir d’idées inattendues et de regards différents. Ces derniers mois auront été riches de ce point de vue là (merci docteur Raoult, merci les masques, merci la Suède). Ce paragraphe est dédié (liste non exhaustive) à Guy-AlainLudmillaLaurentRichardNicolas et Nicolas et même indirectement Jean-PaulElizabethElodie of course, RémiPhil et PhilippeAlexandre... désolée pour ceux que j’oublie.

Fidèle au poste donc ! Rendez-vous ici ou ailleurs un peu plus tard (pour le “ailleurs un peu plus tard” vous aurez bien compris que ça dépend de Nicolas et du succès de sa collecte).

Couvre-foyez bien, sortez couverts, prenez soin de vous et de votre réserve de bienveillance - m’est idée que ça va encore pouvoir servir !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Amie lectrice, ami lecteur, tes commentaires sont bienvenus mais modérés.

C'est comme ça, ici je suis chez moi et je me permettrai d'éconduire les fâcheux, injurieux, haineux en tout genre...

Mais pour toi qui veux débattre, argumenter, contre-argumenter, questionner : la porte du blog et de ses commentaires reste grande ouverte !